Avertir le modérateur

27 juin 2007

Claude BROSSET (1943-2007)

medium_BROSSET_Claude.jpgDécidément, la camarde rôde souvent au milieu des bobines ces derniers temps...

Claude BROSSET vient de disparaître à Pontoise à l'âge de 63 ans. Il était né le 24 décembre 1943, à Juvisy-sur-Orge (Essonne). Il a fortement marqué le cinéma français depuis les années 70, par sa présence, son physique (1m83), sa voix grave et profonde et le génie de ses interprétations.

Bien que souvent cantonné à des seconds rôles, il ne s'en est pas tenu à un seul type de personnages, mais a constamment varié son jeu.

Il débute au cinéma en 1967 dans "un Homme de trop", de COSTA-GAVRAS, face à Charles VANEL (et Mario DAVID...), dans le rôle de "Ouf". Sa carrière reste assez tranquille jusqu'au milieu des années 70. Puis on le voit dans "R.A.S.", d'Yves BOISSET, en 1973, dans le rôle d'un adjudant-chef en poste en Algérie. Il tourne la même année avec Coline SERREAU. On le voit en parallèle à la télévision (où il a d'ailleurs débuté), et je me souviens de l'avoir découvert en 1974 dans "Ardéchois coeur-fidèle", face à Sylvain JOUBERT. Il a alors certainement pris sa place dans le coeur des téléspectateurs, même chez ceux qui avaient parfois du mal à retenir son nom.

On le voit ensuite face à Lino VENTURA et Patrick DEWAERE (dans l'excellent et jubilatoire "Adieu Poulet", de Pierre GRANIER-DEFERRE, en 1975), puis face à Jean-Paul BELMONDO (notamment dans le film très dur mais très réaliste, "le Corps de mon ennemi", d'Henri VERNEUIL, en 1976, dans lequel il joue le rôle d'un travesti aux tourments cornéliens, écrasé par la vie, par ses lâchetés et par la guerre entre un ancien patron de boîte de nuit, Jean-Paul BELMONDO, et le beau-père d'icelui, Bernard BLIER. Claude BROSSET est excellent. Un de mes films préférés. Le logement où est sensé résider le personnage incarné par Claude BROSSET se trouve à Lille, à quelques dizaines de mètres de l'endroit où j'ai passé six années de ma vie avant de commettre l'erreur de remettre les pieds en Provence, mais bref...).

Il prend un peu plus d'épaisseur (à tous les sens du terme) quand on le retrouve dans le rôle du parrain mafieux et corrupteur, Achille Volfoni, face encore à Jean-Paul BELMONDO, dans "Flic ou Voyou", de Georges LAUTNER (1979), avec des dialogues de Michel AUDIARD (CQFD). Un très bon film, où il croise d'autres excellents seconds-rôles, tels Jean-François BALMER, Georges GÉRET, Michel BEAUNE, Venantino VENANTINI, outre l'énorme Michel GALABRU en commissaire obtu.

Il poursuit sa carrière avec d'autres bons rôles, dans "le Marginal" (1983) face à BELMONDO (film plus moyen à mon sens que les deux précédents), dans "A mort l'arbitre" (de Jean-Pierre MOCKY), en 1984, dans "les Ripoux" en 1984.

Puis, il tourne surtout à la télé, au théâtre.

On le voir ensuite dans "L627" (1992), "le Radeau de la Méduse", d'Iradj AZIMI (1994, date de sortie) et "Capitaine Conan" (1996).

Il fait beaucoup de télé. On le voit notamment dans plusieurs épisodes de "Navarro", face à Roger HANIN.

Dernièrement, sa carrière cinématographique était relancée par deux comédies: "OSS 117: Le Caire nid d'espions" (2006), face à Jean DUJARDIN et "Gomez Vs Tavarès" (2007). Il était toujours jeune et on aurait aimé encore le voir jouer longtemps, mais la vie en a malheureusement décidé autrement.

Chapeau l'artiste.

-----------

Source photo:

http://nounours.typepad.com/.shared/image.html?/photos/uncategorized/cl2.JPG

24 juin 2007

Mario DAVID, comédien français (1927-1996)

medium_DAVID_Mario_-_MODIF_-_david-foto2.jpgMario DAVID est né Jacques Paul Jules Marie David (cf Wikipedia), le 9 août 1927, à Charleville-Mézières.

Il a débuté comme hercule de foire, dans "Ah! les Belles Bacchantes", en 1954, film mythique des Branquignols, avec un autre débutant, Louis DE FUNÈS. Il faut voir Mario DAVID avec sa tenue digne de Tarzan ou d'Akim... jouer avec intelligence l'autodérision (déjà). Mais sa carrière de costaud commence bel et bien...

Il enchaîne avec "Cette sacrée gamine", en 1956, avec Brigitte BARDOT, et quelques débutants dont la merveilleuse Françoise FABIAN, et les compères Michel SERRAULT et Jean POIRET. Puis il tourne dans "le Triporteur", l'année suivante, avec Darry COWL. Il enchaîne alors plusieurs films par an, comme tout second rôle en vue qui se respecte.

Je me souviens de lui, en particulier, dans son rôle de Charlot l'Élégant, face à Jean-Paul BELMONDO, dans "Un nommé La Rocca" (1961), et dans son rôle de Roquentin, toujours face à Bébel, dans "les Tribulations d'un Chinois en Chine" (1965), avec également Jess HAHN (dont j'ai déjà parlé) et Paul PRÉBOIST, comme seconds rôles efficaces et tenaces...

On le voit partout, avec le même bonheur, même lors de fugaces apparitions, tant il est désarmant de force candide, mais si l'on ne devait retenir qu'un film dans sa filmographie, ce serait assurément "Oscar", d'Édouard MOLINARO, en 1967, dans le rôle de Philippe Dubois, le kinésithérapeute au calme olympien face à un Louis DE FUNÈS au mieux de son hystérie colérique, et au faîte de sa carrière, et avec qui il avait débuté dans la troupe des Branquignols, comme on l'a vu plus haut.

Il joue ensuite dans de nombreux films à succès, auprès de DE FUNÈS et de BELMONDO (dont le sublime film "le Magnifique", en 1973). On le croise même chez Luis BUNUEL.

Il reprend un rôle de kinési, en 1979, dans "Coup de tête", face à Patrick DEWAERE.

Sa carrière se fait ensuite plus discrète mais il joue encore avec BELMONDO, en 1992 ("l'Inconnu dans la maison", puis dans son dernier film, face à François CLUZET ("l'Enfer", 1994).

Comme Jess HAHN, mais en plus discret, il incarnait avec génie les brutes, les malabars, les balaizes, avec une fausse candeur et une vraie humilité, mettant son talent immense au service des premiers rôles. Il a ainsi tourné 9 fois avec Louis DE FUNÈS, et autant de fois avec Jean-Paul BELMONDO. Il a également beaucoup tourné avec d'autres grands seconds-couteaux: le chauve nerveux, Dominique ZARDI (16 fois), Henri ATTAL (15 fois), Robert DALBAN (10 fois), Jean CARMET (9 fois)...

En tout, Mario DAVID aura joué dans 96 films, en 40 ans de carrière.
Un très grand comédien.

11 juin 2007

Sandrine SARROCHE: "Je suis Ségolène"

medium_Je_suis_Ségolène_-_BIG.2.JPG

06 juin 2007

Noémie LENOIR (dessin)

medium_LENOIR_Noémie.jpgNoémie LENOIR est née le 19 septembre 1979, aux ULIS, en Région Parisienne.

Elle commence une belle carrière de mannequin, en posant pour Vogue, puis en devenant une des égéries de l'Oréal.

Elle a ensuite entamé une carrière au cinéma, avec notamment "Gomez et Tavarès", film vaguement immoral qu'elle illuminait non seulement de sa beauté mais également de son talent de comédienne.

Le dessin ci-contre, signé Kzerphii Toomk, est inspiré d'une photo parue dans le supplément du Magazine "Marie Claire", en juin 2007, photo de Frédéric AUERBACH, réalisation de Marie-Hélène GAUTIER.

Marjolaine POULAIN

medium_POULAIN_Marjolaine_-_49304.jpgMarjolaine POULAIN, quatrième fille d'un pasteur, est née en 1966.

Après avoir grandi dans le sud de la France, avec notamment un passage par le théâtre à Martigues, puis à Aix-en-Provence, elle est allée vivre à Paris. 

Elle y a fait un peu de figuration. On la vit ainsi cycliste dans une publicité pour la marque BADOIT.

Sa carrière cinématographique a débuté avec Jean-Pierre MOCKY, en 1988, dans "les Saisons du plaisir". Elle y incarnait une adolescente de bonne famille, un peu nunuche, fille de Jean-Luc BIDEAU et de Bernadette LAFONT, face à sa meilleure amie incarnée par Judith GODRECHE, beaucoup peu délurée. 

Mentionnons qu'il y avait aussi dans ce film: Charles VANEL, Denise GREY, Jacqueline MAILLAN, Stéphane AUDRAN, Jean POIRET, Jean-Pierre BACRI, Richard BOHRINGER, Bernard MENEZ, Roland BLANCHE, Darry COWL, Eva DARLAN et la pulpeuse Fanny COTTENCON.

Elle a ensuite enchaîné essentiellement par une activité de doublage, notamment le dessin animé SAKURA et "les Enfants de la Pluie".

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu