Avertir le modérateur

06 juillet 2007

Trombinoscope des comédiens et des films

medium_Site_Thelin_copie.jpg

Un site très intéressant pour trouver le visage des comédiens:

http://www.thelin.net/laurent/cinema/

Nathalie BOUTEFEU (1968)

medium_Les_yeux_clairs.jpgNuit blanche, pas envie de surfer, pas de bouquet sattellite, juste la TNT et Al Jazira.

Primo, je regarde un film avec des soldats américains, dont un costaud inexpressif aux cheveux longs, qui vont arrêter un trafiquant de drogue sur une île des Caraïbes. Puis qui le libèrent. Puis qui reviennent à nouveau l'arrêter et délivrer de jeunes gymnastes qui allaient se noyer après que la bombe des méchants ait explosé. Pas très bergmanien mais mes neurones se sont reposé.

Puis "Les Yeux clairs", de Jérôme BONNELL, avec la sublime Nathalie BOUTEFEU, une Fanny troublante de gravitude, porteuse de chaises occasionnelle, écorchée dans sa petite robe à fleur et sa veste rouge.

Ce film a obtenu le prix Jean VIGO, en 2005 (année du centenaire de la naissance du cinéaste éponyme).

La distribution comprend également l'excellent Marc CITTI (que j'avais vu dans "la Reine Margot", de Patrice CHEREAU, et dans "les Gens normaux n'ont rien d'exceptionnel", de Laurence FERREIRA BARBOSA), la fuyante Judith HENRY, ooops pardon, Judith RÉMY, le robuste mais subtil Lars RUDOLPH (un petit air de Clovis CORNILLAC) et l'incroyable et adorable Paulette DUBOST (née en ... 1910, et dont la carrière cinématographique a commencé en 1931 ! Elle qui a écrit "C'est court une vie", sa biographie, il a 15 ans... époque où elle était très sérieuse alors qu'elle semble avoir pris une tengente déjantée - voir ICI).

La filmographie de Nathalie BOUTEFEU comprend 38 films à ce jour.

----------------------------------

LIENS:

http://blog.lefilmfrancais.com/index.php?2005/05/06/33-na...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Nathalie_Boutefeu

http://filmos.actricesdefrance.org/B/Nathalie_Boutefeu.html

http://perso.orange.fr/cote.court/2002/competition1.htm

03 juillet 2007

Jean SAUDRAY (1928-2002)

medium_SAUDRAY_Jean.jpgJe viens de revoir la fin du film de, et avec, Pierre RICHARD, "Je sais rien mais je dirai tout". Farce sympathique avec Bernard BLIER dans le rôle du vilain papa, industriel en armement.

Occasion de revoir certains seconds rôles de l'époque, dont Bernard MUSSON, toujours très bon, ici en responsable d'atelier, Victor LANOUX en guest star très prolo, Jean OBÉ, en évêque intemporel (difficile de concevoir que ce comédien a pu vieillir depuis 1973...), Pierre REPP (bien oublié aujourd'hui mais star de la télé à l'époque et de la contrepèterie bon enfant, et qui avait commencé sa carrière cinématographique à 46 ans ! si l'on oublie deux films obscurs en 1933), Nicole JAMET, très jolie, le trio improbable (*) formé par Luis REGO (l'imperturbable avocat lusitané et malmené à la radio par Pierre DESPROGES), Georges BELLER (l'animateur télé très à l'aise) et Didier KAMINKA (quelle gueule...), Pierre TORNADE (toujours très efficace), Daniel PRÉVOST (avant son entrée dans le "Petit Rapporteur" de Jacques MARTIN), et, donc, le regretté Jean SAUDRAY, un visage unique et une personnalité attachante que j'avais découvert lorsque j'étais enfant, dans le feuilleton "Chéri Bibi". Valises sous les yeux, joues émaciées, impression d'avoir vécu 30 vies... Plus Monsieur Loyal discret que Clown blanc...

A l'époque, j'examinais attentivement les génériques pour me souvenir du nom des comédiens et surtout des seconds rôles, ceux dont personne ne parlait mais que tout le monde connaissait. Les films tenaient pourtant souvent sur leurs épaules, surtout dans le cinéma populaire français. Ils n'étaient pas là pour servir la soupe mais pour soutenir l'histoire, l'enrichir, l'humaniser face aux stars sorties de leurs papier glacé...

Ici, dans le film de Pierre RICHARD, Jean SAUDRAY a une très belle scène où il finit par casser la gueule à Pierre RICHARD qui ne comprend rien à la condition ouvrière, perdu dans ses délires post-soixante-huitards (encore bien chauds puisque nous étions en 1973...).

Je n'ai trouvé qu'une seule photo sur lui en cherchant sur Google... Pas terrible la mémoire numérique mondiale...
-----------------------
(*) expression très à la mode, désolé de craquer...

-----------------------

Source photo:

http://www.thelin.net/laurent/cinema/films/tt0061343.html

01 juillet 2007

Gabin (suite)

Gabin_Acteurs.swf

30 juin 2007

Famille Ciné de Jean GABIN (acteurs)

medium_Seconds_Roles_Gabin.3.jpg

A partir de Jean GABIN, calcul pour chaque comédien les cinq (ou six si égalité) partenaires masculins avec qui ils ont le plus joué au cours de leur carrière.

Ce schéma pourrait être étendu et affiné...

On y trouve Jean GABIN, Jacques MARIN, René HELL, Albert MICHEL, Charles BOUILLAUD, Paul FRANKEUR, Gabriel GOBIN, Marcel ROUZÉ, Louis DE FUNÈS, Paul DEMANGE, Paul FAIVRE, Bernard MUSSON, Robert ROLLIS, Henri COUTET, Marcel PÉRÈS et Guy DECOMBLE...

 Que du beau monde.

 Et l'on découvre notamment l'importance d'Albert MICHEL... Grande gueule, à l'instar de Jacques MONOD (pas le scientifique!) et de Robert DALBAN...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu