Avertir le modérateur

17 avril 2009

Anticipation du floutage de pipe (2007)

BLIER-Bernard.jpgEn revoyant l'un de mes anciens dessins (Bernard BLIER), je réalise que j'avais involontairement anticipé le floutage de pipe qui vient de toucher l'image de Jacques TATI, à vélo, dans "Mon Oncle"...

Je suggère de flouter également la ville de Saint-Claude sur la carte de France.

Par contre, les 1000 produits chimiques ajoutés aux cigarettes pour augmenter la dépendance, personne ne songera jamais à flouter leurs effets. 70000 cassages de pipe en France chaque année, ça n'émeut pas tous les censeurs.

Pendant qu'on regarde la paille dans le bouche de Lucky Luke, on oublie la poutre où l'on balance les damnés de la clope.

Fumeux mais pas fameux, une société qui marche sur la tête...

14 avril 2009

"Contre Moi", film de Guillaume CANET, avec Jean DUJARDIN

kzerphii-contremoi copie.jpg"Contre moi", le dernier film de Guillaume CANET, avec Jean DUJARDIN et Florence FORESTI, est une comédie sentimentale inattendue, intelligente et saugrenue. Les comédiens sont excellents et le réalisateur confirme qu'il compte désormais parmi les plus grands, dans les genres les plus variés.

Nous ne dévoilerons pas le pitch mais l'histoire n'est pas banale, c'est le moins qu'on puisse dire.

Notons également la présence d'un Guillaume GALLIENNE étonnant (ce qui n'est paradoxalement pas étonnant compte tenu de son talent) et quelques apparitions d'un Lionel ABELANSKI, lunaire et émouvant.

Sortie le 31 avril 2009.

28 mars 2009

La galaxie cinématographique d'Alain Delon, que du beau monde...

kzerphii-Galaxie-Alain-Delon.jpgLe logiciel Touchgraph, allié à Amazon, permet de dessiner la galaxie d'Alain DELON, en partant de ses films et de quatre autres comédiens à la fois "géants" du cinéma français et proches d'Alain DELON, à savoir Jean GABIN, Lino VENTURA, Romy SCHNEIDER et Jean Paul BELMONDO.
On constate alors que Jean-Paul BELMONDO et Lino VENTURA ont des mondes très proches, et que certains comédiens et réalisateurs apparaissent au centre de gravité de cette galaxie:
Suzanne FLON, Serge REGGIANI, Raymond GEROME (second rôle à la voix inimitable), Claude ZIDI, Claude RICH, Jane BIRKIN...
Dans l'entourage immédiat d'Alain DELON, on découvre notamment Jeanne MOREAU, Michel BEAUNE et Maurice BIRAUD.
Près de Jean-Paul BELMONDO et de Lino VENTURA, il y a Claude BRASSEUR, Jean-Claude BRIALY et Robert HOSSEIN.
A proximité de Jean GABIN, on trouve notamment Louis DE FUNES, Henri VERNEUIL, Pierre MONDY et Annie GIRARDOT...
Enfin, Romy SCHNEIDER est entourée par Orson WELLES et John HUSTON.
Ces rapprochements ne sont parfois qu'approximation mais ils n'en révèlent pas moins des liens connus ou invisibles entre ces grands comédiens.
Que Claude BRASSEUR soit juste entre BELMONDO et VENTURA apparaît inévitable au vu des rôles qu'il a tenus dans les années 80.
Notons également, et en vrac, tous ces comédiens de grand talent et d'horizon variés:
Maurice RONET, Simone SIGNORET, Henri GARCIN, Paul CRAUCHET (étonnant comédien qui semble n'avoir jamais vieilli en plusieurs décennies de carrière), Michel SERRAULT, Jean DESAILLY, Jean-Pierre MARIELLE, Marie DUBOIS, Jean-Pierre CASSEL, Jess HAHN (grande gueule incontournable)...etc...etc
On parle souvent de familles dans le cinéma français, mais il doit être constaté que ces familles ne sont ni perméables ni immuables et que les confrontations de personnalités et d'univers sont permanentes.

18 avril 2008

Le monde des truands, vu par Monsieur ZARDI

cb6b0d86e5ed3766814243e616cc90cb.jpgDu cinéma à la réalité ; une histoire d’homme !
Dominique Zardi célébrissime second couteau dans nos plus grands films français de gangsters et écrivain reconnu pour sa plume alerte, directe et libre, nous offre ici un superbe document sur le monde des truands, de Bonnie and Clyde à Mesrine ou Spaggiari en passant par le gang des postiches ou la bande à Bonnot pour un tableau magnifique
d’une société bien particulière souvent associée au mythique quartier de Belleville.

Dominique Zardi est un témoin privilégié de notre histoire récente et de ce petit monde de laissés pour compte ;
il les a connus et il a vécu dans les mêmes endroits qu’eux. Aussi, il nous raconte avec émotion et humour ces parcours d’hommes partis de rien, ostracisés dès l’enfance, en révolte permanente et cherchant à émerger du néant à tout prix, en émaillant son récit d’anecdotes en tous genre pour le plus grand plaisir du lecteur.
Mais en tout simplicité par la réalité de son témoignage, alors que nous célébrons aujourd’hui les évènements de Mai 68, l’auteur nous livre à travers les vies de ces personnages hors normes, qui nous fascinent ou nous effraient, une réflexion nourrie sur le sens de la liberté d’autant plus intéressante qu’elle nous renvoie à l’absurdité de certaines de nos règles trop compassées.
Aujourd’hui, il y a « les quartiers », hier il y avait « Belleville »…
Le cinéma français est riche de toutes ces « grandes gueules » qui ont interprété nos mythiques truands mais au-delà du plaisir cinéphile, il y a des vies d’hommes et des aventures incroyables…
Un livre passionnant, à dévorer avec le même plaisir que ces films que nous avons tant aimés. Dominique Zardi a troqué le flingue pour la plume… La cible est atteinte !
Parution le 21 Avril 2008
« Le Monde des Truands »
par Dominique Zardi
http://www.tatamis.fr
-----
Le texte susvisé est la note de l'éditeur mais elle donne un portrait de Dominique ZARDI, empreint d'une exactitude qui n'impose aucune fioriture... (NDLR)

03 février 2008

Brutus aux Jeux Olympiques

a28b7678ef823b6726bbdf605115969e.jpgMalgré les critiques négatives dopées à la potion magique, je m'en suis allé voir le dernier opus astérixien, en arborant une parfaite neutralité, afin de jauger l'œuvre cinématographique.

Notons, ab initio, que le scénario n'a pas dû engloutir beaucoup de sesterces, et que souvent l'humour manque de second degré. Mais il n'en reste pas moins que d'autres éléments restent suffisamment positifs pour sauver le film.

Primo, Benoît POELVOORDE. Il est LA vedette du film. Bon, c'est du Monsieur Manatane au bon lait de brebisse, mais il sait jouer avec subtilité dans les cordes de la perfidie. Il est épatant.

Face à lui, Alain DELON, disposant d'une bonne dose d'autodérision, d'adéquation au rôle césarissime, bon alter ego (sic) de Brutus.

Gérard DEPARDIEU, parodiant Cyranus de Bergeracum, tout en bonhommie. Il a, depuis le premier épisode, parfaitement assimilé la psychologie du personnage d'Obélix. Son rôle est néanmoins plus que réduit, à l'instar de celui d'Astérix, bien campé par Clovis CORNILLAC mais sans grand chose à faire. Idem pour Stéphane ROUSSEAU.

Ajoutons les apparitions réjouissantes de Franck DUBOSC (excellent), Alexandre ASTIER (arthurien), Jean-Pierre CASSEL (un peu trop beau pour le rôle, mais son regard fatigué pour les raisons que l'on imagine, fait merveille, à de trop courtes reprises), Michael HERBIG (très drôle dans le rôle de l'esclave muet) et Vanessa HESSLER (pour sa seule plastique...).

De bons effets spéciaux, quelques répliques croustillantes.

Une superproduction inégale mais un vrai divertissement. Un peu trop de guest stars, peut-être...

Bref, entre la dithyrambe druckienne et le massacre téléramaïste, on peut apprécier cette toile cartoonesque à sa juste valeur.

Une grosse friandise au goût légèrement synthétique mais qu'on peut grignoter avec gourmandise.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu