Avertir le modérateur

26 juillet 2007

Croissance économique et justice sociale

medium_Honor_C3_A9_Daumier_-_Le_Wagon_de_troisi_C3_A8me_classe.jpgPour faire simple, partons de l'image populaire de la part de gâteau. Nous avons tous faim. Donc, nous voulons natu-rellement avoir une part de gâteau plus grande. Pour cela, il existe deux techniques, soit le gâteau est plus grand et la part va forcément augmenter, soit le gateau ne grossit pas, et il faudra alors prendre une fraction plus grande du gâteau, au détriment des autres convives.

La tragédie de l'humanité réside ici.

Le nombre de convives n'a cessé d'augmenter, le gâteau a grossi mais pas assez vite. En outre, certains convives prennent de grosses parts au détriment de ceux qui mangent des miettes.

La compétitivité, c'est l'art de se battre pour obtenir la plus grosse part possible. La compétitivité se diversifie entre plusieurs techniques: acharnement au travail pour avoir une meilleure formation professionnelle, et dont les meilleurs postes, et donc les postes les plus rémunérés, acharnement ensuite pour travailler le plus possible, à la manière du camarade Stakhanov, sui sublimait avec son marteau-piqueur. D'autres techniques sont plus subtiles, notamment le relationnel de faveurs (les réseaux d'entraides et les marches-pieds, les petits coups de pouces et les renvois d'ascenceur, la ploutocratie, la nomenklaturattitude...etc), les coups bas, la tromperie, le vol, le lobbying...etc

Bref, le gâteau garde la même taille mais chacun se débat pitoyablement pour grignoter sur la part de son voisin.

Pour que la métaphore soit complètement, concevons un gâteau qui se reconstitue au même rythme que sa vitesse de consommation... Puisque le travail produit des richesses (du gâteau) qui seront consommées (par les convives).

Quand le gâteau devient minuscule, en période de crise économique, les tensions grandissent entre les convives, et tout est bon pour survivre.

En tout état de cause, les convives sont parqués par groupes (nationaux, religieux, communautaires), groupes dirigés parfois par des dictateurs de paille qui négocient avec les groupes puissants pour mettre la main sur les parts des membres desdits groupes, et se redistribuer de beaux morceaux. Les membres du groupes crèvent de faim, le dictateur se remplit la panse et renvoie du gâteau à ses complices plus riches (allusion balourde, ici, à l'exploitation des richesses des pays "en voie de développement").

Inutile de préciser ici, que la philosophie de chacun de nous va fluctuer entre un mutualisme proudhonnien, un égalitarisme marxien, un libéralisme hayekien, un communautarisme ghettoïste, ou tout autre mode de conception économico-sociale du monde. Chacun gère ses valeurs comme il le veut, comme il peut.

Reste ensuite à examiner l'hypothèse où le gâteau va grossir. La fameuse croissance économique !

Or, il doit être observé que pour fabriquer le gâteau il faut tirer sur les ressources naturelles de la planète (mines de farine au Zaïre, forêts d'oeufs en Amérique latine...etc), donc mettre en péril l'avenir, il faut polluer la même planète (coquilles radioactives, tubes de chocolat vides...etc), obscurcir le ciel de déchets satellitaires (syndrome de Prométhée)...etc.

Or, la croissance est prônée comme un dogme absolu, et ses effets pervers croissent avec l'augmentation du nombre de convives qui ont de plus en plus d'appétit.

Mais pendant que certains se gavent et que d'autres n'ont pas le temps de réfléchir, trop occupés à survivre pour certains, la situation s'aggrave.

Bref...

En tout cas, j'ai vu un bout d'un film de Marco Ferreri, "la Grande Bouffe"...

Et faut que j'attaque mon régime avant l'été...

Zut, trop tard.

 

19 juillet 2007

Robinet du temps (physique péremptoire)

medium_Harold_LLOYD.2.jpg
Depuis que le Big Bang a rassuré les bigots en redonnant tout son lustre à l'idée d'une création de l'univers, voilà qu'on voudrait que le temps ait également eu un début.

Avant même de dire ce qu'est le temps (la fameuse quatrième dimension), il faut simplement rappeler que la science actuelle considère que le temps s'écoule plus rapidement dans un système de forte gravité.

Or, les physiciens ne se préoccupent pas de savoir que l'instrument de mesure du temps est lui-même affecté par la gravité.

Il semblerait que les scientifiques confondent "temps" et "vitesse".

La vitesse n'est que la mesure du temps écoulé entre deux événements (ou phénomènes) liés l'un à l'autre par un phénomène de causalité.

Par exemple, le vieillissement du corps humain est un phénomène impliquant un enchaînement de faits.

Or cet enchaînement se déroule plus vite sur Terre que dans l'espace.

D'où la fameuse théorie des frères jumeaux qui ne vieillissent pas à la même vitesse lorsque l'un reste sur Terre et l'autre par faire une ballade de plusieurs années dans l'espace, à grande vitesse.

Le temps s'est écoulé à la même vitesse pour chacun, mais les processus de vieillissement ont été accélérés pour celui resté sur Terre. A l'instar de celui dont les cheveux deviennent brutalement blancs à la suite d'une frayeur intense.

Par ailleurs, si le temps est immuable, et que la causalité entre les phénomènes naturels est par conséquent éternelle, il n'y a aucun début. Le Big Bang n'est qu'un événement consécutifs à d'autres. Le temps n'était pas sur les startings blocks.

Le néant n'a pas engendré l'univers...


Et moi, j'arrête de boire.

---------------------------------------------------------

Source photo:

http://www.yourbusinessit.co.uk/ebay%20pictures/harold%20...
Liens:

18 juillet 2007

Christophe CUSSON (Peintre, 1962)

medium_CUSSON_Christophe_img_1051a_3.2.jpg

Christophe CUSSON est un peintre francilien, né en 1962, aux Sables-d'Olonnes, en Vendée.

J'ai récemment découvert cet artiste, dont j'ai pu voir certaines toiles de visu (c'est à dire en dehors de la pixélisation réductrice d'un ordinateur). Et j'aime beaucoup.

Il faut voir sur son site officiel ses séries Flamenco, Provence ou Abstraites...

http://christophecusson.blogspirit.com

----------------------------------------------------------

Biographie extraite dudit site:

Christophe Cusson commença la peinture à l’huile à l’âge de 9 ans. De 1971 à 1979, il effectua des études d’art plastique à l’Ecole Martenot à Paris ou il suivit différents cursus (i.e. fusain, sanguine, peinture à l’huile, aquarelle, modelage...). En 1981, il fut présenté au concours général réservé aux meilleurs jeunes Français bacheliers. Il effectua ensuite des études de recherche en anatomie statique et dynamique sous la maîtrise de Madame Siegfried (1979-1981) et suivi un Atelier de peinture à l’huile avec Fabienne Ternat-Garin (1981 à 1984). C’est là que sa passion pour cette matière se confirma. Dès lors, il ne cessa d’approfondir la connaissance de cette technique et d’y exprimer la diversité de son inspiration à travers un style encore en pleine évolution.

De 1984 à 1988 puis en 1990, il participa au salon de Neuilly sur Seine ou il résida étant jeune. Il participa à de nombreux concours qu’il choisit pour leur comité de sélection rigoureux. Il fut lauréat d’un certain nombre d’entre eux. On peut notamment citer les salons suivants :


1988            Salon des Arts et Lettres de France à Paris ; sélectionné pour le Prix des Jeunes ;
1989            32ème Salon des Beaux Arts de Chatou ;
1990            Participation à de prestigieux salons comme le Salon d’Automne au Grand Palais à Paris, le Salon des Arts plastiques de Marly le Roi, le Salon de la Celle Saint Cloud, le Salon de Mantes la Jolie, le 41ème grand prix international de peinture de Deauville ou il fût sélectionné en grande finale et le 32ème Salon “Art Sacré - expression spirituelle” ;
1990/93      Salon des Artistes Français au Grand Palais à Paris ;
1991            Sélectionné pour le « Grand Prix des distinctions françaises et étrangères »    délivré par la Fédération Nationale de la Culture Française et réservé aux primés des Salons et Concours d’Art plastique ;
2004            Participation au Salon des artistes de Levallois « Leval-art » au centre culturel de Levallois ou il réside depuis 1999.


Il réalisa également des expositions personnelles à “La Tonnelle” à Boulogne Billancourt en 1985 ou collective : “Les passeurs de lumière” au Centre La Montgolfière à Vaucresson en 1990 qui lui on permis d’avoir un contact direct avec le public tout en présentant un nombre plus large de ces œuvres. En 2004, il participa à l’opération « Ateliers portes ouvertes » de Levallois qui remporta un vif succès. Depuis 2003, Christophe Cusson est membre de l’Association Atelier Art Europe à Levallois ou se trouve son atelier. Sa peinture trouve un style à la fois plus épuré et plus riche, fruit du long travail accompli depuis son plus jeune âge. A 43 ans, Christophe Cusson produit et vend ses œuvres sur tous les continents, des Etats-unis au Japon, essentiellement à des particuliers séduits par son style intimiste et son orientation définitivement tournée vers l’esthétique des formes, des lignes et des couleurs.

 

 

02 juillet 2007

Musique : Les déclencheurs de déprime...

medium_Éternel_hiver.jpgMadame Emma BOVARY partait en live dès qu'elle entendait gémir le Pied-bot, tragique symbole de l'incompétence professionnelle de Charbovary, son mari balmérien.

De mon côté, le déclencheur de cafard (effet immédiat) c'est le bal musette avec accordéon et airs de passo-doble. Ce genre d'ambiance me prend aux tripes et me plonge dans une déprime instantanée (avis à mes futurs tortionnaires: inutile de me passer la gégène ou de me chatouiller, deux disques de Patrick Sébastien me feront tout avouer).

Je préfère mille fois l'ambiance "têtes-à-claques" d'une rave party, d'un after (chèvres) ou d'une free party. Au moins, la musique techno, house, rave, hardcore (et j'en passe), c'est un coeur qui bât, une énergie qui monte des machines, qui nous robotise et qui personnellement me donne la pêche. Ah... Un bon morceau des The Horrorist...

Ou bien des airs de Michel LEGRAND, Michel POLNAREFF ou Julien CLERC. Vitamines C de mon cortex anxiogène.

Mais je réalise qu'il y a pire que le bal musette pour me pousser dans les eaux claires de la Seine... Juste me faire écouter "Mistral Gagnant" de Renaud. La chanson est sublime mais le résultat est désastreux. Je snife au quart de tour. Et comme je snife en dedans, je finis par noyer le moteur et je cale.

Bon, sur ces belles paroles, je vais avaler un tube complet d'Isabelle BOULAY...

Aaargh

11 juin 2007

Ingrid BETANCOURT : Affiche pour sa libération

medium_IngridBetancourt_by_Kzerphii.2.jpgCette affiche réalisée sous le pseudo Kzerphii faisait partie d'un de mes anciens blogs... Ingrid BETANCOURT et Clara ROJAS sont toujours détenues malgré de multiples promesses et de vains espoirs... Victimes des mangeurs de temps...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu